• Je m'appelle Mina

    " -Je pense que tu es courageuse, dit-il. Je pense que vous avez tous du courage de venir dans des endroits comme celui-ci, d'essayer de grandir. C'est difficile, non?
    - Qu'est-ce qui est difficile?
    - D'essayer de découvrir comment être soi-même.
    Elle hocha la tête.
    - Il y a de nombreuses façons de le faire, Mina. Une façon différente pour chacun d'entre nous. Et tu sais quoi? Ça reste difficile toute la vie. " p.246

    Je m'appelle Mina

    Auteur: David Almond
    Catégorie(s): Jeunesse
    Age: Dès 10 ans
    Parution: Éditions Gallimard Jeunesse / 2011
    Nbre de pages: 320
    On n'a pas tous cette chance d'être Mina. Découvrir cette héroïne est une belle expérience.
    En feuilletant ce bouquin, j'ai vu des polices différentes, des pages avec des grosses lettres, des pages avec un seul mot ou encore des textes encadrés glissés dans l'histoire.
    J'ai d'abord eu l'impression que c'était un livre pour les plus jeunes. Au final, il y a pleins de choses que les adolescents apprécieront se rappeler, déchiffrer. On se plonge dans le noir, et même grand, on a encore des peurs et des pensées secrètes...

    Quatrième de couverture:

    "Mina joue avec les mots, invente des histoires, raconte sa vie de tous les jours, le bonheur d'aller se percher dans son arbre et de regarder la vie d'en haut, parmi les oiseaux, loin du monde d'en bas, où elle a eu si peur.
    C'est d'amitié et de la liberté que nous parle Mina. Écrire lui permettra-t-il de nous confier son secret et de s'ouvrir enfin au monde?"

    Un peu plus...

    Je m'appelle Mina est un roman assez brouillon au premier abord, mais pourtant traité avec beaucoup d'intérêt et de travail derrière.
    S'il parle de la vie d'une petite fille de neuf ans, ce roman peut convenir aux adolescents par sa manière d'étaler en toute modestie sa vision de la société.
    Mina va faire le deuil de son père, se détacher peu à peu de sa solitude pour apprendre à connaître les personnes qui l'entourent.  Elle fait l'école à la maison depuis un petit problème d'adaptation avec son ancienne école.
    Elle n'a pas les amis qu'une enfant de son âge a pour habitude de fréquenter. Les confidents de Mina, c'est son journal intime, son arbre dans le jardin, le nid d'oiseau qui s'y est installé.
    Elle se sentait bien telle qu'elle est. Elle le croyait jusqu'à présent.

    Et les personnages?

    Mina est une enfant stupéfiante, capable de mûrir et d'adopter un comportement immature en l'espace de quelques pages sans gêner la lecture, mais en l'agrémentant de vie.
    On entre dans le sanctuaire d'une personne fragile et différente , qui aime, pense et imagine le monde comme les autres, comme nous tous ont besoin de le faire un jour ou l'autre dans la vie.

    Ma note: 7,5/10.

    Ce livre est sujet à de nombreux coups de cœur. Par son originalité, sa critique de la société conformiste - c'est du moins mon ressenti, ou par les sujets touchants abordés, ce livre peut être de bonnes bases de réflexion après sa lecture.
    Je ne le pense pas adapté tant que ça aux plus jeunes âges. Il y a un certain recul à avoir pour comprendre son importance et si j'ai eu le sentiment que l'écriture était fluide, j'ai aussi ressenti quelques passages trop longs et sans intérêt.

    Bonne lecture!

    Ce roman fait partie du challenge:

     

    « Sans orgueil ni préjugéBlog »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Août 2015 à 20:17

    Super critique :) La couverture me parle vraiment, le résumé et ce que tu en dis m'attirent beaucoup, je l'ajoute à ma liste pour mes prochains achats !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Samedi 5 Septembre 2015 à 12:42

    Merci Swirl ça me touche beaucoup! Reviens m'en dire des nouvelles quand tu l'auras lu! ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :