• " Et voilà. Le pire, c'est que tout le monde tourne en rond en paraissant accepter plus ou moins son sort lamentable. Douglas est une exception. Il passe beaucoup de temps à sauter d'un arbre, mais il se décourage quand rien ne se produit, à part une entorse de temps en temps. Personne ne se lance à la poursuite du bonheur, avec ou sans entorse. J'ai l'impression que pour nous tous, le bonheur n'est même pas un point minuscule à l'horizon. Il a émigré sous d'autres climats et n'a pas laissé d'adresse. Il est peut-être en Amérique...
    Il faut que ça change." p.91

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  •  " J'ai compris un truc : on peut changer le cours des choses. On peut réparer ses erreurs. Recommencer sa vie s'il le faut.
    Et puis il y a l'irrémédiable, ce qu'on perd à tout jamais. Certaines personnes. Des moments gâchés parce qu'on les a vécus à une époque où on se blindait contre les émotions, faute de savoir s'y prendre autrement.
    On ne les voit pas venir, parfois on les ignore quand ils arrivent."

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • " Et puis, tu sais, il y a les mots qui jaillissent. Les mots qui blessent, les mots qui crissent. Parfois, tu ne les entends pas, tu peux juste les deviner derrières les sourires peinés, les regards de pitié. [...] Mes mots ne sont pas assez puissants. Mes mots sont toujours prisonniers du même carcan de honte et de timidité." p.120

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • " - Angel, c'est toi? dit Paolo d'une voix grelottante.
    - Je suis là.
    - Tu m'as trouvé?
    - Oui
    La petite main de Paolo était glacée et frêle. Il avait dû s'endormir là, loin de la maison, et se laisser surprendre par la nuit.
    Angel attrapa l'anneau de la lampe avec ses dents et, presque sans effort, il souleva l'enfant. Il ouvrit sa veste, enveloppa le petit dedans, contre sa propre peau, là où il fait le plus chaud, puis, la lampe brinquebalant entre ses dents, il rebroussa chemin. La douleur était partie. Il ne ressentait plus qu'un immense soulagement, et la fierté d'avoir retrouvé l'enfant vivant. Cela rayonnait en lui, si bien qu'il songea à remettre l'assassinat de l'étranger à plus tard pour ne pas gâcher ce moment extraordinairement serein, ce moment où, seul sur cette terre de misère, il marchait, un corps lové contre le sien, avec la certitude d'accomplir quelque chose d'important dans l'univers." p.34-35

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  •  *Coup de cœur*

    Afficher l'image d'origine

    " - Meggie, si notre fils veut réussir dans la vie, il doit suivre les cours d'un collège de Primas. Apprendre à jouer leur jeu avec leurs règles à eux. Il devra apprendre à être meilleur qu'eux, c'est tout.
    - C'est tout?
    - Est-ce que tu ne désires pas qu'il réussisse là où nous avons échoué? a lâché Papa, agacé.
    - Comment oses-tu me demander une telle chose? Si tu crois...
    - Je suis sûre que tout va bien se passer, Maman, suis-je intervenu. Ne t'inquiète pas. [...]
    - Tu vas bientôt te croire trop bien pour nous! s'est exclamé mon frère en me donnant un coup de poing dans le bras. Fais gaffe de ne pas prendre la grosse tête.
    - Ça ne lui arrivera pas! a souri Papa. Hein, mon fils? Et tu te tiendras bien dans ton nouveau collège. Tu seras notre représentant à nous, les Nihils!
    Pourquoi est-ce que je devais représenter tous les Nihils?
    Pourquoi est-ce que je ne pouvais pas me contenter de me représenter moi? " p.37-38

    Lire la suite...

    Pin It

    3 commentaires
  • " - Ah, tu ne peux pas passer l'après-midi avec nous alors?
    - SI!... enfin, je veux dire, si, why not?
    - Ah cool, comme on n'est en concert à Cannes que demain, on passe la journée sur un bateau.
    Il sort son téléphone:
    - Je connais pas encore les détails, mais je te file le numéro du régisseur?
    - Du quoi?
    Oups, ça m'a échappé.
    Penser à toujours avoir l'air au courant.
    - Le régisseur: le mec qui gère tout, quoi.
    - Non, mais je sais... je te faisais marcher...
    Il me fait un petit sourire très difficile à analyser. Ça peut tout aussi bien être: "Tiens, elle est marrante cette meuf" que: "Elle essaie de faire genre elle connaît, mais elle fait trop pitié." Pas net. [...]
    - Comme ça, tes parents s'arrangeront avec lui.
    Je m'entends dire:
    - Mes parents ?! Attends, j'ai 14 ans et demi, qu'est-ce que tu veux qu'ils disent?" p .72

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • - Je parie que tu préfères qu'ils en aient un peu plus dans le ciboulot, O'hara!
    Scarlett préféra ne pas poursuivre. Hélas...
    - C'est quoi, ton genre? insista Mrs Amberson. Tu ne m'as jamais parlé de ta vie amoureuse, Scarlett. Tu es très jolie. Je suis sûre qu'il y a anguille sous roche. Et je parie que c'est un intello, avec un petit air d'Harry Potter et une collection de T-shirts noirs. Allez, à quoi ressemble-t-il?
    - Je n'ai pas de petit ami. Juste, je... des copains au collège, parfois.
    - Tu as sauté le verbe, je vois. Or tout est dans les verbes. [...] J'ai beaucoup d'espoir pour toi cet été, O'hara. Je ne crois pas à cette apparence sévère et déterminée, je suis sûre que tu caches une personnalité passionnée. " p.131

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique