• La Déclaration - Tome 1

    "-Mais tu te trompes au sujet de tes parents, et tu te trompes au sujet de Grange Hall et de Mrs Pincent. Je vais trouver le moyen de sortir d'ici, et tu dois m'accompagner. Nous ne sommes pas en sécurité.
    Anna le(->Peter) toisa avec mépris:
    - Bien plus qu'en voulant nous évader à l'Extérieur, où on enverrait les Rabatteurs à nos trousses pour nous expédier aux travaux forcés." p. 83

    La Déclaration - Tome 1: L'histoire d'Anna

    Auteur: Gemma Malley
    Catégorie(s): Science-fiction, Dystopie, Jeunesse, Romance
    Age: Dès 13 ans
    Parution: Editions Naïve / 2007
    Nbre de pages: 366
    Un doux soupçon de liberté dans une vie d'esclavage, version futuriste.
    Je l'ai choisi pour sa couverture laquée, la silhouette d'une jeune femme sur un plancher en bois m'a intrigué. On dirait plus un roman d'amour version Jane Eyre qu'un roman de science-fiction. Pourtant, la science-fiction a bien sa place dans l'histoire...
    Quatrième de couverture:

    "Elle aperçut Peter et plissa légèrement les yeux en passant devant lui. C'est seulement lorsqu'il prononça son no qu'elle s'arrêta, à contrecœur.

    -Anna, dit-il tout doucement. Anna Covey.

    Elle le foudroya du regard.

    -Surplus Anna, rectifia-t-elle. Je te prierai de ne pas utiliser de mots venant de l'Extérieur, et de cesser d'affirmer que tu connais es parents, vu qu'en ce qui me concerne je n'en ai pas.

    Angleterre, 2140.

    Les adultes peuvent choisir de ne plus mourir s'ils renoncent à faire des enfants. Anna vit depuis presque toujours au Foyer de Grange Hal un pensionnat pour les Surplus, des enfants qui n'auraient pas dû naît des enfants dont les parents ont défié la loi en les mettant au monde. Anna n'a plus de parents désormais. Confinée dans l'enceinte du pensionnat, elle travaille très dur, pour effacer leur faute. Anna a tout oublié de son passé. Jusqu'au jour où arrive un jeune garçon qui semble la connaître. Mais qui est ce Peter ? Pourquoi ne la laisse-t-il pas tranquille ? Et pourquoi elle, Anna, se sent-elle soudain si troublée ?

    A travers l'incroyable histoire d'Anna, et au fil de son carnet, son seul confident, un roman bouleversant sur la vitalité de l'adolescence."

    Un peu plus...

    Nous sommes dans un pays, l'Angleterre, en l'an 2140 où la société est établie selon une loi nommée la Déclaration, que chacun doit respecter pour vivre convenablement. Elle consiste à ne plus procréer en échange d'un traitement contre la mortalité. En clair, soit on fait des enfants et on accepte de mourir de la vieillesse ou de la maladie, soit on prend le traitement et on n'a plus le droit d'en faire.  
    Les parents d'Anna ont désobéi et Anna a été emmené à Grange Hall, un pensionnat ou foyer où vivent les Surplus, enfants non légaux d'après la Déclaration. On y apprend à devenir un bon Surplus pour plus tard servir les Légaux dans leur vie quotidienne, tel des esclaves. Les Surplus doivent travaillés durement pour racheter la faute de leurs parents et la leur, celle d'être nés. Dans d'autres pays, les Surplus sont tués. Dans cette école spécialement pour eux, les sanctions et punitions sont de rigueur. Ceux qui désobéissent aux règles de Mrs Pincent, l'Intendante très sévère, sont privés de nourriture, frappés violemment ou enfermés au sous-sol. Ils n'ont pas le droit de poser des questions dites inutiles, de demander à quitter l'enceinte du bâtiment, de revoir leurs parents, de demander à se faire soigner s'ils tombent malades, etc... Dans le Gouvernement qui s'est mis en place, il paraît normal de traiter les enfants illégitimes ainsi, comme des animaux, afin qu'ils deviennent un jour utiles et obéissants.
    Pour avoir un enfant, il faut donner sa vie (->arrêter le traitement), pour ne pas risquer la surpopulation. Vous l'aurez compris, il est devenu rare de croiser enfants ou adolescents dans les rues de l'univers de Gemma Malley. Ils sont en voie de disparition, reconnus comme néfastes aux humains plus vieux.
    Le roman est basé sur la rencontre entre Anna, Surplus convaincue qu'il est essentiel d'être utile aux Légaux, et Peter, adolescent de son âge qui a vécu à l'Extérieur et qui a été éduqué par des personnes aimantes, lui apportant l'amour et les connaissances. C'est un brin d'espoir pour cette adolescente encrée dans l'idée qu'elle ne devrait pas exister.

    Et les personnages ?

    Mon personnage préféré est... Aïe! Comment le choisir? Ils sont tous intéressants... ou presque. On comprend leurs sentiments sans avoir vécu ce qu'ils vivent. Celui dont l'histoire m'a le plus choquée, en quelque sorte, est Mrs Pincent. Je ne spolierai rien, pas d’inquiétude! Elle paraît stricte au début. Elle est même dure envers les Surplus. Je l'ai détesté à sa façon de penser que les Surplus sont inférieurs aux Légaux. Dans ce monde-ci, d'après la loi, ils le sont vraiment. On comprend à la fin pourquoi elle est comme elle est. Elle a fait une erreur et essaie de se racheter d'une façon désespéré. Juste à cause d'un passé douloureux, le futur peut devenir un cauchemar quand l'on ne tourne pas la page. Mrs Pincent n'est pas aimé de ses parents, son père est déçue par sa fille et elle ressent le besoin de montrer son contrôle sur d'autres personnes. Elle veut qu'on la craigne mais surtout qu'on la respecte. Elle veut qu'on l'aime et le montre d'une manière peu efficace. On ne pourrait pas lui pardonner de participer activement à l'humiliation continuelle des pensionnaires de Grange Hall mais j'ai bien aimé toutes ces réflexions du genre: que feriez-vous pour protéger la personne que vous aimez le plus au monde? Comment réagiriez-vous si vous perdiez tout ce pourquoi vous avez fait tant d'efforts? En se mettant à la place de Margaret Pincent, on pourrait vouloir lui enlever toutes ces peines. C'est une personne courageuse qui a été profondément blessé...

    Ma note: 9/10...!

    C'était le premier roman de Gemma Malley que je lisais et je l'ai trouvé excellent. Il y a beaucoup de choses révoltantes pour nous, lecteurs, qui se révèlent être le quotidien des personnages. D'ailleurs, au fil du roman, je voulais vraiment y être pour faire deux, trois trucs, dont mettre une baffe à Mrs Pincent et secouer Anna. Ce sont tous des personnages très attachants. De plus, cette société n'est-elle pas à plaindre? Les hommes et les femmes sont devenus avares et bloqués dans un système qui les fait croire qu'ils vivront heureux pour l'éternité s'ils ne font plus ce pourquoi ils sont nés, être parents. Mais il y a encore certaines personnes qui résistent à la tentation de l'immortalité. Intéressant point de vue que nous propose l'auteure dans l'aventure pour ces deux jeunes amants qui, tout au long, devront sans cesse se poser des questions et réfléchir à la meilleur existence, se sauvant mutuellement dans tous les sens possibles du terme.
    Bonne lecture!
    Ce roman fait partie de la liste pour mon challenge:

    « C'est toujours mieux là-basCette chanson-là... »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 11 Août 2014 à 12:24

    Gros coup de coeur ! Je crois que les mots me manquent pour exprimer toute mon affection concernant ce premier tome, je t'invite à lire les deux derniers qui clot la saga vraiment magistralement ! 

    2
    Lundi 11 Août 2014 à 15:49

    C'est vraiment une belle histoire, c'est vrai! Je suis pressée de lire les deux tomes suivants, mais j'ai du mettre un grand coup de frein à mes achats, vu que ma bibliothèque commençait à déborder de livres que je n'avais pas encore lus... J'espère que les personnages me plairont autant en tout cas!

    Les livres qui arrivent à nous faire se poser des questions sur notre propre vie à travers une histoire complètement inventée, j'aime vraiment ce genre!

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :