• "[...] elle sentait que le moment était venu pour elle de sortir de cet isolement, de ce carcan qui la maintenait à l'écart. Elle était fin prête à faire des efforts de sociabilité. C'était maintenant ou jamais." p.8

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • " J'ai toujours fait comme ça, après tout. Les pensées tristes ou déplaisantes... Je les enferme dans une petite boîte. Même s'il est impossible de vraiment les effacer... Quand je ferme cette boîte et que je la scelle à jamais, avec plusieurs tours de rubans... Pour moi, c'est comme si ces vilains souvenirs disparaissaient." p. 10

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • " Un nouveau-né, voilà ce que tu es. Un nouveau-né qui doit affronter le monde. Peut-être suis-je plus jeune que toi en nombres d'années, cependant mes pensées viennent de loin. Ne t'inquiète pas de ce qui t'arrive. Trouve la paix là où tu es, tel que tu es." p.591

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • " Je me doute déjà que je vais être la Tasty Bar ratée dans cette boîte de super filles au chocolat. Youpi." p.37

    Lire la suite...

    Pin It

    4 commentaires
  • " Elle savait qu'elle était renfermée. Qu'elle avait du mal à se lier avec les gens. Elle avait toujours l'impression que son apparence était un leurre, qu'elle lançait vers les autres un pont qu'elle ne pouvait traverser" p.55

    Lire la suite...

    Pin It

    2 commentaires
  • " Je me suis dit: voilà, t'es une fille et tu tombes nez à nez avec le type frisé dans le miroir. Comme ça, direct, sans que ça passe par le cerveau, comment tu réagis? Tu peux tomber amoureuse ou tu peux pas? Rien qu'avec l'instinct féminin, sans réfléchir ni passer par la case pitié, oui ou non? Tu vibres ou pas?
    Purée, c'était difficile de me mettre dans la peau d'une fille qui me rencontre, presque impossible de juger de l'extérieur en toute objectivité. Heureusement, j'avais mes Ray-Ban. Le truc d'enfer qui empêche le reste de tomber. Comme le slip de Superman par-dessus son collant.
    A ce moment précis, dans mon bout de station-service, je me suis dit que le seul problème dans l'existence est de savoir si on peut inspirer de l'amour ou non, et que le reste n'a strictement, mais alors vraiment strictement aucune importance. " p.16-17

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • Des avis mitigés, sûrs, à l'opposé version des fans ou des rumineurs dégressifs... Je resterai polie.

    " C'est le mot de la fin de ce chapitre. Celui de la réputation est à venir. Demain, dans deux jours, dans une semaine, je ne sais pas. Les mauvais souvenirs remontent lentement. Je ne me sens pas très bien. Le clavier de mon ordi me brûle les doigts et un je-ne-sais-quoi me demande de continuer à taper sur les touches.
    Pas tout à fait fini ce chapitre, ce n'est pas tout, les rumeurs forgent la réputation de chacun: la jolie fille facile, l'abruti, l'intello, la piqueuse de mecs, le mec qui change de copine toutes les semaines, et j'en passe!
    Avez-vous compris que ces ragots définissent la personne que vous êtes aux yeux des autres et donc leur envie ou non d'être amis avec vous? C'est assez rude, mais c'est la triste réalité. D'autant plus que, comme nous l'avons vu plus haut, la rumeur est la fumée du bruit, du bruit qui court. Exagérée, la rumeur? Les réputations aussi alors et, au final, tout finit toujours par vous retomber dessus." p. 68

    Lire la suite...

    Pin It

    3 commentaires