• Roméo et Juliette

    " Roméo:
    - L'amour est la fumée qu'exhalent nos soupirs.
    Purifié, c'est un feu dans les yeux des amants,
    Contrarié, une mer qui grossissent leurs larmes.
    Qu'est-il encore? Une folie très sage,
    Un fiel qui nous étouffe, un baume qui nous sauve." p. 35

    Roméo et Juliette

    Auteur: William Shakespeare 
    Traducteur: Yves Bonnefoy
    Catégorie(s): Classique, Romance, Théâtre 
    Age: Ado / Adulte 
    Parution: Éditions Folio / 2010 
    Collection: Folio Classique 
    Nbre de pages: 201 
    Une romance extrêmement dramatique qui a inspiré bon nombres d'autres...
    Je voulais lire Roméo et Juliette depuis longtemps déjà, ma sœur l'ayant dans sa bibliothèque. Moi qui lit tous ses livres... Une rencontre sur Livraddict m'a poussé à le lire plus tôt que je ne l'aurai prévu. J'ai eu le temps d'entendre la fin tragique de ce roman mais je voulais connaître l'histoire qui a bouleversé autant de monde, par pur curiosité maladive. Il sert aussi à éveiller notre culture générale que de lire des classiques.
    Quatrième de couverture (celle de l'édition Flammarion):

    " Deux anciennes maisons d'égale dignité

    Dans la belle Vérone où se tient notre scène

    Font un nouvel éclat de leur antique hargne,

    Le sang civil salit les mains des citoyens.

    Or dans le sein fatal de ces deux ennemis

    Deux amants prennent vie sous la mauvaise étoile;

    Leur malheureux écroulement très pitoyable

    Enterre en leur tombeau la haine des parents.

    Les terribles moments de leur amour mortel

    Et l’obstination des rages familiales

    Que rien sinon la mort des deux enfants n'apaisera,

    Pendant deux heures nous le jouerons sur ce théâtre;

    Et si vous nous prêtez une patiente oreille

    Tout défaut, notre zèle le rachètera."

    Les deux personnages principaux sont Roméo Montaigu et Juliette Capulet, les deux "amants maudits" du temps de la Renaissance. Ce sont les enfants de deux familles qui se haïssent depuis un certain temps déjà.
    Les deux familles opposés, personne ne pouvait s'attendre que les deux enfants uniques tombent amoureux, mais c'est à une soirée festive chez les Capulet que les deux jeunes adolescents se rencontrent, masqués. Ils sont victimes du coup de foudre avant d'apprendre qu'ils sont des ennemis.
    Ce sera à la fameuse scène du balcon qu'ils s'avoueront être amoureux l'un de l'autre, et ils en concluront en décidant de se marier secrètement de leurs parents. Il n'y aura que la nourrice de Juliette et le frère Laurent, qui les aura mariés, qui comprendront leur souffrance peu après.
    Lors d'un combat à l'épée, Tybalt (Capulet) blessera mortellement Mercutio (ami de Roméo). Bien qu'il vienne à peine d'épouser Juliette, faisant donc de Tybalt son cousin par alliance, Roméo décide de venger Mercutio, et tue Tybalt.
    Le Prince de Vérone, ne pouvant passer outre ces crimes, bien que son neveu Mercutio n'en soit victime (ouah bravo à moi pour cette rime... je sors!), banni Roméo de la ville. Au grand malheur de la jeune Juliette, qui perd deux êtres chers (Tybalt, son cousin, et Roméo, son époux) dans la même journée.
    Roméo se contraint à fuir Vérone pour préserver sa vie, et par la même occasion son amour pour Juliette, en espérant la revoir un jour et oublier ses mauvais temps de haine.
    Le chef des Capulet, le père de Juliette, décide de réconforter sa fille en larmes (elle pleure la perte de Roméo, mais seule sa nourrice est au courant du mariage) en la promettant à un comte riche, Paris.
    Le mariage qui dissipera la tristesse de la famille selon son père devient le cauchemar de Juliette, toujours épouse de Roméo jusqu'à ce que la mort décide de la séparer de son amour.
    Il faut que Juliette trouve une solution rapidement dans tous ces problèmes, et vite.
    Mon personnage préféré serait Juliette. Difficile de ne pas souhaiter son bonheur, quand on assiste aux épreuves que lui inflige le destin malgré elle. Elle vit le grand amour, elle a tout pour elle, elle a même réussi à faire oublier toute la douleur d'un amour non réciproque que ressentait Roméo à l’égard de Rosaline.
    Elle est jeune, mais sa famille souhaite déjà la voir marier et mère de famille, comme il était coutume à l'époque. Son Roméo la libère, mais c'est une jeune fille pleine de ressources, elle réussit elle-même à s'évader à sa façon. J'aurai voulu vivre au temps du renouveau, de l'essor de l'art, pour pouvoir connaître cette légende de mes yeux, mais on peut encore aller visiter la ville de cet amour, je n'en demanderai pas plus!
    Quel destin tragique, de goûter les plus douces saveurs qu'on puisse s'imaginer, et de tout perdre par le simple moyen du hasard. Shakespeare n'en est que plus impressionnant, d'avoir pu jouer avec la vie et la mort, pour n'en conclure que l'amour et le destin (c'est mon avis sur cette pièce du moins). On ne peut pas espérer être une Juliette, connaître son Roméo, sans s'imaginer que la mort est la seule issue, rien d'autre ne pourra jamais les séparer. Même aujourd'hui, ils sont connus, à croire qu'il y a en nous tous une partie de leurs rêves qui survit. L'acte courageux de Juliette reste en mémoire de ceux qui connaissent son histoire.
    Ma note: 9/10!
    Si ce n'est par la traduction d'Yves Bonnefoy, j'ai pu comprendre entièrement cette pièce de théâtre. J'avais une certaine appréhension du fait de ne pas comprendre tout le sujet, mais les mots se sont avérés moins compliqués que je ne le craignais.
    C'est une idée originale, reprise, reproduite, parodié, que de faire mourir les deux amants aussi majestueusement que ironiquement.
    J'ai vu un acte noble dans les deux rôles principaux, l'un se refusant de partir pour ne pas quitter l'autre, même si ça lui coûterait la vie, et l'autre craignant pour la survie de son amour, se contraignant à le voir partir, même si elle devait en souffrir.
    Mais j'ai compris cette fin dans un sens ironique aussi, de part le fait qu'ils sont deux à ne pas pouvoir vivre l'un sans l'autre, et une fois qu'ils ont la possibilité de vivre ensemble, achèvent leur existence aussi facilement... Un fort caractère, ce Shakespeare! Ce roman respire la mort, la douleur, la souffrance, la tristesse autant qu'il transpire la vie, l'espoir, le grand amour et une envie de vivre révoltante.
    Je comprends maintenant pourquoi ces amoureux maudits sont d'aussi grandes références et inspirations. J'espère réussir à lire un jour cette pièce dans la version originale, écrite de la main de Shakespeare.
    Bonne lecture!
    Ce roman fait partie de ma liste pour mon challenge:

    « Viva Las VegasSamantha, héroïne d'un jour »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 8 Août 2014 à 15:22

    Wahouuu... Une magnifique chronique♥ ! Tes commentaires sont supers et j'ai adoré te lire... ^^ Je n'ai pas encore lu Roméo et Juliette, mais je le ferai =)

    Je voulais aussi te dire que je t'ai taguée pour le Liebster Award : http://un-univers-de-livres.blogspot.fr/2014/08/tag-liebster-award.html

    Bisousglasses

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Vendredi 8 Août 2014 à 19:48

    Merci beaucoup, c'est gentil à toi! J'espère qu'il te plaira! :)

    J'ai déjà fait ce tag mais je répondrai à tes questions dès que j'aurai le temps! ;)

    Bonne soirée à toi, bisous!

    3
    Vendredi 8 Août 2014 à 22:14

    J'ai lu Roméo et Juliette il n'y a pas longtemps. J'ai d'abord dû changer de traduction, car la première était vraiment difficile à comprendre... Mais j'ai beaucoup aimé ce livre, et j'adore la description que tu en donnes !

    Sinon, merci de t'être abonnée :)

    Bonne continuation,

    Swirl.

    4
    Samedi 9 Août 2014 à 13:01

    C'est vrai qu'on peut difficilement aimé un livre si certains passages sont incompréhensibles. J'avais cette appréhension, mais celle-ci est passée toute seule! C'est vrai que ce classique est plutôt bien! :)

    Aucun problème! J'aime beaucoup ton blog et j'aime bien y passez de temps en temps pour lire tes textes. ;)

    Merci, toi aussi! Bises!

    5
    Lundi 11 Août 2014 à 12:14

    Je suis d'accord avec toi et je trouve ton avis très constructif ! Roméo et Juliette est une des pièces de théâtre que je chérie avec Les Justes de Camus et Huis Clos de Sartre. Et je suis sensible moi même à l'ironie, le malheur de la situation surtout que Shakespeare l'avait écrit justement en critique contre sa société où l'amour était proscrit, interdit. 

    6
    Lundi 11 Août 2014 à 16:25

    D'abord merci! :)

    Je note pour les deux autres romans, si tes goûts sont semblables au mien, il faut que je le vérifie... 

    L'ironie m'attire chez certains romans.

    Dans Roméo et Juliette, le fait que l'on pourrait rire de leur situation m'a conquis, pourtant, je ne crois pas que je sois assez sadique pour rire de la mort de deux personnages, mais plutôt du déroulement de celle-ci.

    Ça me plairait bien d'en apprendre plus sur l'époque où Shakespeare a vécu, mais je suis soulagée de vivre au XXIème siècle quand j'entends des anecdotes sur ce qu'on avait le droit ou l'interdiction de faire avant. Certaines choses ont le don de me donner des frissons dans le dos...

    7
    Mardi 12 Août 2014 à 20:15

    J'ai vraiment adorée lire "Roméo et Juliette"!! Qui pour moi est un classique de la littérature. Très belle description, merci beaucoup!

    8
    Mardi 12 Août 2014 à 21:39

    Merci à toi Paolina! :)

    Il faut le lire pour mieux comprendre pourquoi il y a eu un tel succès autour de cette pièce de théâtre! :)

    Bonne soirée, bises!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :