• Tag Editions Gallimard

    Résultats pour la recherche du tag Editions Gallimard :
  • " C'est alors que je découvre une terrible vérité que j'ignorais jusqu'à présent. Le pire supplice inventé pour le compte de la beauté. L'épilation à la cire chaude. Alors qu'on m'arrache sans prévenir les bandes, j'étouffe un cri de douleur. C'est atroce! Comment autant de filles...

    Lire la suite...

  • " Mais si on peut laisser la tristesse dans l'herbe derrière soi, il faut le faire. On la tient couchée dans l'herbe. On lui explique doucement qu'on veut autre chose, que ce n'est pas contre elle, mais qu'on s'en va." p.52

    Lire la suite...

  • "J'aimerai éprouver quelque chose. Vraiment. Mais je ne ressens qu'une absence, le manque, le désir de quelque chose qui n'est pas là. Je me sens seule." p.33

    Lire la suite...

  • - Je parie que tu préfères qu'ils en aient un peu plus dans le ciboulot, O'hara! Scarlett préféra ne pas poursuivre. Hélas... - C'est quoi, ton genre? insista Mrs Amberson. Tu ne m'as jamais parlé de ta vie amoureuse, Scarlett. Tu es très jolie. Je suis sûre qu'il y a anguille sous roche....

    Lire la suite...

  •   " - Voilà ce qui est laid dans cette ville, a-t-elle dit. D'ici, on ne voit pas la rouille, ni la peinture écaillée, ni je ne sais quoi, en revanche, on peut dire avec certitude ce qu'elle est. Voir à quel point elle est factice, même pas assez solide pour être en plastique. C'est une...

    Lire la suite...

  • " Elle (la grand-mère de Lula) parlait yiddish avec un fort accent polonais dont elle n'avait jamais cherché à se débarrasser. Mais elle chantait merveilleusement, en yiddish, en polonais et même en allemand, et me disait dans le creux de l'oreille que le yiddish n'était pas une langue pour...

    Lire la suite...

  • " Les gens d'ici ne respirent pas. Je n'emploie pas ce mot au sens figuré, qui laisserait penser qu'ils courent sans cesse et partout sans prendre le temps de s'arrêter ni de souffler. Non, je veux dire qu'ils ne font pas entrer d'oxygène das leur bouche ni dans leurs narines comme nous, les...

    Lire la suite...

  • " - Merci, Lionel, tu es sympa. Sans dire un mot, elle pose alors sa petite tête sur mon épaule. Ses cheveux sentent toujours autant l'abricot, malgré nos récentes cavalcades. [...] Cette histoire va très mal finir pour moi, je le sens. Très mal finir. Je sais que mon destin de chic type est...

    Lire la suite...

  • " C'est extrêmement perturbant de plaindre une personne que l'on admire. Et c'est encore plus dérangeant de savoir que cette personne ne se rend pas compte qu'elle est à plaindre." p.60

    Lire la suite...

  • " Elle savait qu'elle était renfermée. Qu'elle avait du mal à se lier avec les gens. Elle avait toujours l'impression que son apparence était un leurre, qu'elle lançait vers les autres un pont qu'elle ne pouvait traverser" p.55

    Lire la suite...