• " C'est aujourd'hui le 21 décembre et l'on dirait qu'un voile invisible s'est abattu sur la Terre et qu'il l'étouffe et l'empoisonne peu à peu. Le grand jour approche. La fête du cœur. Pourtant, les cœurs ne sont pas à la fête. Ils ne battent pas à leur rythme habituel. Non. Ils battent plus vite. Plus vite et plus fort. Quelque chose ne tourne pas rond. Tout le monde l'ignore. Tout le monde le sait. " p.327

    Lire la suite...

    Pin It

    2 commentaires
  • " Les gens ne s'interrogent pas tant, ça les fatiguerait trop. Et puis à quoi bon ?
    - Tu peux développer ?
    - Ils se contentent de croire ce qu'on leur sert. "Laissons la réflexion aux autres. Vrai ou faux, on s'en moque, du moment que ça pue le scandale." Des moutons.
    - Martha...
    - Des moutons voyeurs qui n'aiment que bêler et lire ces unes qui ne sont qu'un tas de mensonges pour vendre du papier. " p.60

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • " Le livre sans faute n'existe pas. J'ai appris cela, ici.
    Une vie sans faute, c'est pareil. Chacun cache un secret, une honte, grande ou petite, un remords, une tare. " p.149

    Lire la suite...

    Pin It

    2 commentaires
  • " Non! Ce n'était pas un hasard. Ce brouillard avait une signification précise. Lui, Ravinel, il était là, dans cette boîte de métal, comme au seuil d'un jugement dernier... Ravinel... Un pauvre bougre de bonhomme, pas méchant au fond." p.39

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • " Oui, je sais ce que tu penses, mon cœur, je sais que tu as dû t'inquiéter et me maudire, mais je n'ai pas réussi à te joindre plus tôt! Impossible! Là où je suis, il n'y a aucune couverture réseau. [...] Bref, je me suis dit qu'il ne me restait plus qu'à t'écrire. C'est une bonne chose, car cela laissera une trace de ce qui m'est arrivé." p.31
    " L'endroit était bien entretenu et ne m'inspirait aucune crainte. Mais j'ignorais encore sa sinistre histoire, que l'oncle Jerry n'allait pas tarder à me révéler." p.38

    Lire la suite...

    Pin It

    2 commentaires

  •  

    "- Nanoq... est là. (c'est la grand-mère de Karen qui parle)
    - Karen a vu une ourse et ses petits rôder dans le quartier, précise Sofie. Elle nous l'a montrée. (Sofie est sa mère)
    La fillette observe son père. Une expression étrange brouille ses traits. Il semble égaré, comme s'il avait reçu un coup. Il se précipite sur le journal et pointe le doigt sur une annonce encadrée.
    - C'est ça... c'est ça, murmure-t-il d'un ton fiévreux.
    Il enfile son grand ciré, fouille le placard de l'entrée. Un instant plus tard, la porte claque.
    - Nanoq, souffle doucement la vieille Inuk. ( humain dans le langage natif des régions arctiques)
    Placide, elle retourne s'asseoir. La vie a de nouveau déserté ses yeux" p.16

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique