• " - Ce ne sont que des rêves. Ce n'est pas réel, Kyle, ce ne sont que des rêves.
    Incapable de rester immobile, je me suis dirigé vers Lily. Rachel m'a emboîté le pas.
    Troublé, je me suis tourné vers elle. Elle a poursuivi:
    - C'est à ça que ça sert. Tes rêves servent à te révéler qui tu es." p.128

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • " - Pourquoi est-ce que les garçons n'ont pas ça, eux? C'est injuste.
    - Je sais, ma chérie, mais tu as les quarante prochaines années pour t'y habituer, ai-je souri. Et puis tu es en phase avec la nature. Tu as des saisons, un rythme, comme la lune et les marées. Tu es reliée au cosmos...
    - Quelle connerie! s'est exclamée Callie." p.223

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • *Coup de cœur*

     " Nous avons attendu la 3è Vague barricadés dans notre maison. En grande partie parce que nous étions réduits en quarantaine, mais aussi parce que certains déjantés arpentaient les rues, s'introduisaient dans les propriétés et y mettaient le feu -bref nous avions droit au scénario classique de pillages, meurtres et viols. Nous étions effrayés au plus haut point et nous nous demandions ce qui allait arriver de pire ensuite." p.81

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • Lire la suite...

    Pin It

    3 commentaires
  • " Mais si on peut laisser la tristesse dans l'herbe derrière soi, il faut le faire. On la tient couchée dans l'herbe. On lui explique doucement qu'on veut autre chose, que ce n'est pas contre elle, mais qu'on s'en va." p.52

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • " - Je doute sérieusement, continua Leila, que ce que tu t'apprêtes à dire ait quoi que ce soit de stupide. Et, quand bien même, la stupidité fait partie de notre condition humaine. Surtout quand il s'agit de nos émotions." p.341

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • " A ce moment-là, il y avait un obstacle entre moi et le monde. Je voyais ça comme une grosse dalle de verre, trop épaisse pour passer au travers. Je pouvais me faire de nouvelles copines, mais jamais elles ne pourraient me connaître, me connaître à fond, parce que jamais elles ne pourraient connaître ma sœur, la personne que j'aime le plus au monde. Et elles ne pourraient jamais savoir ce que j'ai fait. J'étais condamné à rester derrière une vitre trop épaisse pour être traverser p.77

    Lire la suite...

    Pin It

    4 commentaires