• " - Je vous l'ai dit, jamais je ne prends une femme de force. Mais cela ne fait rien. Vous viendrez à moi de votre propre choix.
    - Aucune chance.
    - J'en vois beaucoup, au contraire! Vous êtes d'une nature très conflictuelle, Eugenie. Même si vous ne vous en rendez pas compte, vous êtes attirée par des choses dont vous savez qu'elles ne le devraient pas. Vous aimez jouer avec le danger. Il vous excite. C'est la raison pour laquelle vous combattez si agressivement les créatures de l'Outremonde. C'est la raison pour laquelle vous êtes venue ici sauver cette fille, même si vous êtes consciente que c'est de la folie." p.151 (dialogue entre Dorian - un roi Faës- et notre héroïne Eugenie)

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • Ma PAL du mois d'Avril 2014...

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • " - Tu es une gentille petite, il me semble. Alors, je vais te donner un conseil, Beth: sois toujours sage et respectueuse de la loi. Car, sais-tu ce qui arrive à ceux qui ne respectent pas les règles édictées par notre Commandeur? Le sais-tu?
    Tandis qu'il prononçait ces paroles, il ne regardait plus l'enfant mais dévisageait sa mère avec insistance. La petite fit non de la tête.
    - Ceux-là, dit-il, nous les écrasons comme de sales petites bêtes." p.38
    On voit bien maintenant qui dirige (le Commandeur donc) et fait appliquer les lois tout en instaurant la peur auprès des habitants, et même aux enfants (la Milice).

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • "En partant ce matin, j'ai regardé longuement mon clodo. Entre son cœur et ses fringues crasseuses, dans mon sac à dos, au milieu de mes bouquins de cours, il y a le même objet. Un livre. Le Lion. Un fil invisible qui nous lie, que personne, sauf moi, ne soupçonne. Alors sur le chemin du lycée, je me mets à rêver."

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • "Je savais qu’un million de soldats étaient morts à Verdun. Mais ce n’étaient là que des abstractions, des chiffres, des statistiques, des informations. On ne peut souffrir pour un million d’êtres.
    Mais ces trois enfants, je les avais connus, je les avais vus de mes propres yeux, c’était tout à fait différent. Qu’avaient-ils fait, qu’avaient fait leurs pauvres parents pour mériter un tel sort "

    Lire la suite...

    Pin It

    7 commentaires
  • Dois-je penser à ajouter une nouvelle rubrique à mon blog....?

    Lire la suite...


    votre commentaire

  •  

    "- Nanoq... est là. (c'est la grand-mère de Karen qui parle)
    - Karen a vu une ourse et ses petits rôder dans le quartier, précise Sofie. Elle nous l'a montrée. (Sofie est sa mère)
    La fillette observe son père. Une expression étrange brouille ses traits. Il semble égaré, comme s'il avait reçu un coup. Il se précipite sur le journal et pointe le doigt sur une annonce encadrée.
    - C'est ça... c'est ça, murmure-t-il d'un ton fiévreux.
    Il enfile son grand ciré, fouille le placard de l'entrée. Un instant plus tard, la porte claque.
    - Nanoq, souffle doucement la vieille Inuk. ( humain dans le langage natif des régions arctiques)
    Placide, elle retourne s'asseoir. La vie a de nouveau déserté ses yeux" p.16

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire